Douceurs brûlées...

Publié le par Aurore

On salive à l'idée de rompre sa carapace caramel, de découvrir dessous l'exquise crème. On se frustre de devoir attendre que tout le monde soit servi pour la faire craquer, puis la faire fondre. On s'enthousiasme devant le délicieux contraste, enveloppe dorée, coeur pâle, écorce chaude, coeur frais et léger. Quand vient le moment crucial, on se tait, on ne pense plus, on déguste, on approuve, mais se demande-t-on assez souvent qui eut l'idée de l'embraser, de la faire brûler, de nous offrir ce doux plaisir ?

crème1crème2Si l'on est  français, on attribue la gourmande conquête à François Massialot, qui fut l'un des officiers de bouche de Philippe d'Orléans, Régent du royaume de France (1715-1723). Le cuisinier dut, paraît-il, répondre aux caprices du gourmand gourmet. La crème, arrivée en fin de repas, avait perdu toute son ardeur, elle était, selon ledit gourmet, bien trop fraîche pour qu'on la déguste. Capacité d'adaptation oblige (l'une des meilleures qualités du cuisinier, selon M6...), le chef révèla son génie. Il suffit de " bien la sucrer par-dessus, outre le sucre que l'on y met dedans : on prend la pêle du feu, bien rouge ; et du même tems on en brûle la Crême, afin qu'elle prenne une belle couleur d'or."

La magie opéra, il paraît même que le gourmet en redemanda...

Les esgourdes catalanes risquent d'être quelque peu heurtées à l'entente de cette gourmande anecdote. Il faut dire que les Catalans revendiquent, eux aussi, l'invention de la douce. On leur accorde aisément que François Massialot, qui était un "gastronomade", rapporta, sans doute, la recette dans ses bagages... On peut aussi rétorquer qu'il est peut-être inutile de se disputer la naissance de la belle. Après tout, ce qui compte, c'est qu'elle craque, non ?

Pour ne pas faire de jaloux, soyons gourmands, dégustons les deux !

crème4

crème3 

 

Crème brûlée à la vanille

(recette de Paul Bocuse)

Pour 6 gourmets :

- un litre de crème liquide entière / - 10 jaunes d'oeufs / - une gousse de vanille / - 200 gr de sucre / - 40 gr de cassonade

 

Préchauffer le four à 90°.

Mélanger le sucre et les jaunes d'oeufs, sans les blanchir, pour ne pas incorporer trop d'air dans la préparation, cela nuirait à la texture de la crème. Ouvrir la gousse de vanille, gratter les graines, et les ajouter au mélange. Verser la crème liquide sur le mélange, sans cesser de remuer, délicatement, pour ne pas former de bulles (toujours la texture... :) ). Passer le mélange au tamis et verser dans des ramequins à crèmes brûlées. Enfourner pour environ une heure, les crèmes sont cuites lorsqu'elles sont fermes et légèrement tremblotantes. Si elles ne sont pas cuites après l'heure de cuisson, prolonger un peu, sans augmenter la température du four. Laisser prendre au frais, quelques heures.

 

 

Crème catalane à la fleur d'oranger

Pour 6 gourmets :

- 80 cl de lait entier / - 80 gr de maïzena / - 8 jaunes d'oeufs /- 160 gr de sucre / - 1 à 2 cs de fleur d'oranger 

 

Mélanger les jaunes d'oeufs et le sucre. Ajouter la fleur d'oranger. Délayer la maïzena dans le lait et verser sur le mélange oeufs-sucre. Passer au tamis. Dans une casserole, sur feu doux, faire épaissir le mélange, à peine quelques minutes, il ne doit pas être trop épais. Répartir dans des ramequins et laisser prendre au frais.

Pour caraméliser les crèmes, répartir une fine couche de cassonade sur celles-ci. Brûler au chalumeau ou sous le grill du four.

 

Bon appétit !

Publié dans Gourmandises sucrées

Commenter cet article

Cécile 06/04/2012 22:46

Hum! je n'en ai fait qu'une fois et je n'avais pas réussi à avoir la texture que je voulais...depuis je n'ai pas osé, je me contente de saliver devant les crèmes brûlées réussies des autres.
J'espère que tu vas bien. Bonne soirée.

Aurore 07/04/2012 09:05



Je vais bien, et toi ?


J'ai dû essayer plusieurs fois avant de réussir, ça paraît simple, mais il y a quelques trucs à éviter ! Après c'est très simple ! Qu'avaient donc tes crèmes brûlées ?