A la recherche du temps perdu : les madeleines de Conticini

Publié le par Aurore

"Ce qui palpite ainsi au fond de moi, ce doit être l'image, le souvenir visuel, qui, lié à cette saveur, tente de la suivre jusqu'à moi."

mad2

mad8

mad4

Lorsqu'on se plonge dans l'oeuvre de Proust, l'expression "madeleine de Proust", celle qui a fait couler beaucoup d'encre, prend tout son sens. En lecteur investi, on accapare, sans peine, le souvenir. Inutile d'avoir vu Combray pour la connaître. Quelques lignes et, sous nos yeux, s'érige son clocher. On entend les pas de ses habitants. Cloîtrée dans sa chambre, tante Léonie les observe. Un dernier bruit, émis près de l'entrée de la maison familiale, indique l'arrivée de Monsieur Swann.

De loin, le jeune Proust participe au ballet des invités. On partage avec lui l'émotion. L'attente douloureuse, mais ô combien excitante, du baiser maternel. Le souvenir de grand-mère, déambulant dans le jardin, ou encore, les madeleines de tante Léonie...

mad5

mad6

" Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray, quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul."

mad3 mad7Depuis que j'ai délaissé mes chroniques médiévales, j'ai de nouveau le temps de me consacrer aux classiques de la Littérature et c'est tant mieux car j'ai de la lecture à rattraper. Je prends aussi du temps pour cuisiner, de Proust à Conticini, il n'y avait donc qu'un pas...

 

Madeleines de P.Conticini

Pour une vingtaine de madeleines :

- 125 gr de farine / - 3 oeufs / - 140 gr de sucre / - 135 gr de beurre / - 50 gr de lait / - 5 gr de levure chimique / - 2 cc de miel / - 1 cc de fleur de sel / - 1 gousse de vanille / - 1 cs d'huile / - 3 gouttes d'extrait d'amande (facultatif) / - 80 gr de chocolat (facultatif)

Faire fondre le beurre, le laisser refroidir.

Dans un bol, mélanger les oeufs, le sucre, la fleur de sel, le miel et le contenu de la gousse de vanille jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine tamisée et la levure. Mélanger et incorporer l'huile et l'extrait d'amande. Quand le beurre est froid, l'ajouter à la préparation avec le lait. Couper le chocolat en morceaux, l'incorporer dans la pâte.

Remplir les moules à madeleines, mais pas complètement, laisser un peu de place pour que les madeleines gonflent. Déposer le moule (préalablement posé sur un plateau, par exemple, pour faciliter son transport) dans le frigo pendant au moins une heure. Une demi heure avant de sortir les madeleines, préchauffer le four à 225°, avec la plaque à l'intérieur, c'est le choc thermique qui va permettre aux bosses de se développer. Lorsque le four est bien chaud, enfourner les madeleines. Laisser cuire à 225° pendant 4 ou 5 minutes et baisser ensuite à 175 °, laisser cuire encore 4 ou 5 minutes (selon votre four et la coloration des madeleines). Sortir du four, démouler, laisser refroidir et déguster.

Bon appétit !

Publié dans Gourmandises sucrées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chouchane 24/01/2012 11:08

Très belle recette que je vais m'empresser d'essayer. Sûr qu'une après-midi Proust/Conticini aurait donné des choses étonnantes des deux côtés. Conticini m'a paru plus facile à dévorer !

Aurore 24/01/2012 11:23



Conticini est un plaisir pour les yeux, les photos du livre sont sublimes, à la hauteur de la prose de Proust !  Les recettes sont à tomber !



May 18/01/2012 00:22

Ouh qu'elles sont belles et bien bossues ^^ Perso je n'ai jamais mangé de madeleines de Conticini mais j'adore celles de Commercy ;)